Animatrices : Sylvie Ducki, Professeur Sigma Clermont / Sophie Faure, Chargée de Recherche CNRS
 

Sujets de Recherche

L’axe Chimie pour le Vivant est un des trois axes thématiques de l’ICCF, il regroupe environ 1/3 des forces vives du laboratoire soit en ETP* : 22.65 permanents (3.9 chercheurs, 12 enseignants chercheurs, 1.75 ingénieurs, 5 BIATOS hors Ingénieurs) et 18.3 non permanents (1 ingénieur, 11.8 doctorants et 5.5 post doc).

Sous l’animation scientifique d’un responsable d’axe, près de 70 personnes de l’ICCF issues de trois équipes de recherche contribuent donc à ce domaine avec comme thématiques principales :
  • la synthèses de molécules bioactives à visée thérapeutique, essentiellement dans le traitement :
    • du cancer : inhibiteurs d’enzymes et de récepteurs à activité biologique , chélates pour l’imagerie et la thérapie et bioconjugués peptidomimétiques
    • de la douleur : approche rationnelle (cible thérapeutique identifiée) et approche traditionnelle (molécules issues de plantes)
  • le développement de procédés d’élaboration et la caractérisation de biomatériaux (polymères, inorganiques et hybrides). Une attention particulière est portée à l’interface matériaux/systèmes biologiques pour des applications diagnostiques et/ou thérapeutiques (nanoparticules fonctionnalisées, assemblages Hydroxydes lamellaires/Enzymes, biocéramiques)
Pour le volet enseignement, l’ICCF s’appuie sur le Master Sciences de la matière (parcours SOB) co-habilité UBP-ENSCCF, le Master Sciences du médicament co-habilité UBP-UdA et le parcours Chimie Organique Fine et Industrielle de l’ENSCCF.

La chimie occupe une position centrale dans les thématiques de l’axe Biologie Technologie Santé, à l’interface avec de nombreuses autres disciplines. Les collaborations en cours sur le site clermontois impliquent notamment en plus de l’ICCF : de nombreux laboratoires de biologie de l’UdA, le Centre d’Investigation Clinique, le GReD, le LPC, l’Institut Pascal et des partenaires industriels nombreux notamment ceux impliqués dans le cluster régional Analgesia Partnership.

Avec un de ses enseignants chercheur membre de l’Institut Universitaire de France, 2 lauréats récents du dispositif régional « nouveau chercheur » et une douzaine de projets ANR en cours dont un programme Jeune Chercheur, l’ICCF a acquis dans ce domaine une reconnaissance régionale, nationale et internationale forte. La structuration du site ne peut que favoriser l’émergence de projets transdisciplinaires où l’ICCF entend maintenir un rôle majeur.
 

Journée Scientifique 2015

L’Axe Chimie pour le Vivant s’est réuni pour sa journée scientifique annuelle le 10 décembre 2015.

Ouverte aux partenaires du site, la réunion a rassemblé plus de trente personnes pour une quinzaine de communications.

C. Forestier, professeur à l’UdA et au LMGE a donné une conférence introductive très appréciée sur les biofilms bactériens.

Outre les contributions de l’ICCF, plusieurs communications ont été données par des collègues des laboratoires partenaires (C-Biosenss, CIDAM).

 / 1

1ère Journée scientifique de l’Axe Chimie pour le Vivant

Avec près de 60 personnes inscrites et 15 communications orales, la 1ère journée scientifique de l’Axe Chimie pour le Vivant a été un succès.

Après une conférence introductive donnée par le Professeur Pascal Coudert de la faculté de pharmacie de Clermont-Ferrand sur le thème "de la molécule bioactive au médicament", 14 communications orales ont été présentées par les jeunes chercheurs de l’ICCF, doctorants, post-doctorants en particulier. La pause déjeuner fut un moment d’échange convivial apprécié. La journée a été conclue par le responsable de l’Axe thématique avec le souhait de renouveler cette opération et de l’étendre rapidement aux autres partenaires scientifiques du site clermontois.

La grande diversité des thématiques traitées est illustrée dans le recueil des résumés téléchargeable ci dessous. Cette richesse est à l’image de la variété de compétences développées à l’Institut, depuis la conception et la synthèse de molécules bioactives en s’appuyant de plus en plus sur l’outil de la modélisation moléculaire, à l’élaboration de matériaux hybrides via le développement de nouveaux biocatalyseurs à base d’enzymes.

Les applications visées sont elles aussi variées : molécules anti-cancéreuses, nouveaux antalgiques, outils de diagnostic/thérapie, biocatalyse, biocéramiques à vocation de substituts osseux, revêtements anti-biofilm,...